L’évacuation des fumées de poêles

L'évacuation des fumées de poêlesLa mise en place d’un conduit d’évacuation de fumées est un passage obligé lorsque l’on souhaite installer un poêle à bois chez soi. Cependant, une telle installation ne s’improvise pas et certaines normes sont à respecter.

Le conduit d’évacuation : une fonction essentielle

Le conduit permet d’évacuer les produits de combustion qui se forment à l’intérieur du poêle à bois. Il est donc absolument indispensable pour faire fonctionner ce type de chauffage dans son logement.

Pour éviter d’enfumer son habituation, il faut tout simplement raccorder son poêle au conduit d’évacuation grâce à un conduit de raccordement. Contrairement au conduit d’évacuation, ce dernier est visible et devra donc être choisi avec soin pour ne pas dénaturer la décoration de la pièce.

Heureusement, on en trouve de tous les styles sur le marché actuel et certains modèles, particulièrement décoratifs, s’intègreront parfaitement à votre intérieur.

Une installation complexe

L'évacuation des fumées de poêlesSi le conduit d’évacuation des fumées n’est pas visible, il doit être installé de manière adéquate et respecter quelques critères essentiels.

  • Tout d’abord, il devra être le plus vertical possible afin que l’évacuation des fumées soit plus facile et donc, plus fluide. Ainsi, il est fortement déconseillé d’inclure des sections horizontales tout au long de son parcours sous peine d’y voir la suie s’y accumuler.
  • La matière du conduit devra, quant à elle, être la plus lisse possible pour, encore une fois, faciliter l’évacuation.
  • Le choix de la cheminée est également important. En effet, trop grande, elle sera à l’origine d’un mauvais tirage mais si elle est trop petite, elle ne pourra pas évacuer les fumées de manière efficace.

Normes de sécurité en vigueur

En règle générale, l’installation d’un conduit d’évacuation devra être confiée à un professionnel. Ce dernier a en effet les qualifications nécessaires et surtout, connait les normes et les lois en vigueur.

La mise en œuvre des travaux est en grande partie influencée par la configuration de la maison concernée, sans oublier les caractéristiques du poêle utilisé. De ce fait, il est plutôt difficile de généraliser et de donner des conseils tant ce type d’installation doit être géré au cas par cas.

Quel que soit le cas de figure, et pour éviter tous problèmes futurs, on peut notamment se référer à la norme DTU 24.1. Cette dernière concerne tout particulièrement le nombre de coudes que peut comporter un conduit.

Quel entretien ?

Veiller à la bonne installation de son conduit d’évacuation, c’est bien, mais l’entretenir, c’est encore mieux !

L'évacuation des fumées de poêles

En effet, veiller au bon fonctionnement de son poêle permet notamment d’éviter les départs de feu, ce qui n’est pas négligeable !

Il faut savoir que les règles d’entretien ne sont pas tout à fait les mêmes en fonction du combustible utilisé. En effet, un poêle à bûches est plus souvent sujet aux dépôts qu’un poêle à granulés. Il faut donc ramoner le conduit deux fois par an. Les poêles à granulés demandent moins de surveillance mais l’entretien s’avère beaucoup plus complexe.