Poêles à postcombustion : système et caractéristiques

Vous hésitez encore quant au choix de votre poêle à bois et vous souhaitez en savoir plus sur les modèles à postcombustion ? Autrement appelé système de double combustion, le système postcombustion permet d’augmenter le rendement de son appareil et ainsi, de profiter des meilleures performances.

Le principe de la postcombustion

Lors de la combustion du bois, le dioxygène est utilisé comme carburant et c’est la raison pour laquelle les poêles à bois sont invariablement équipés d’une arrivée d’air.

En brûlant dans un poêle à bois, les bûches ou les pellets créent une énergie, la chaleur, mais ils produisent également de la vapeur d’eau et des gaz. Une partie de ces gaz est brûlée lors de la combustion mais l’apport en dioxygène n’est généralement pas assez important pour en permettre une combustion complète et les gaz s’échappent par le conduit.

Et c’est là tout l’intérêt du principe de postcombustion : grâce à ce système, il est possible d’exploiter pleinement tous les gaz qui proviennent de cette première combustion. Pour rendre le processus possible, les poêles à postcombustion bénéficient d’une conception particulière, soit d’une seconde chambre de combustion.

Grâce à ce principe, le rendement du poêle à bois peut atteindre les 80 % !

Les avantages du poêle à postcombustion

Le poêle à postcombustion ne manque pas d’avantages, le premier étant évidemment d’exploiter au maximum le potentiel calorifique des combustibles utilisés et bien entendu, de faire des économies sur le long terme.

Outre ces questions économiques, ce système permet de diminuer efficacement la production de cendres et de suies. Si deux ramonages par an restent une obligation, le poêle à postcombustion est beaucoup plus simple d’entretien le reste de l’année.

La grande autonomie du poêle à double combustion est également à noter. Selon les modèles, elle peut aller de 5 à plus de 12 heures ce qui le rend idéal pour ceux et celles qui souhaitent bénéficier d’une chaleur confortable sans trop de contraintes (les recharges sont moins nombreuses).