Poêle four (cuisinière)

Le poêle cuisinière (ou poêle à bois four) fait son grand retour dans nos foyers. Performant et imbattable sur la qualité de cuisson, il se dote en plus de nouvelles options et d’une esthétique variée pour que chaque cuisine trouve le modèle qui lui correspond.

Ambiance d’antan

Ce poêle à bois a donc deux fonctions : chauffage d’appoint et cuisinière à bois. Le four et la plaque de cuisson sont alimentés par la chaleur du feu de bois. Ce mode de cuisson apporte une qualité sans pareille aux aliments, et c’est son principal atout. Les modèles actuels sont munis de multiples arrivées d’air réglables permettant de maîtriser plus finement la combustion, et donc la température.

Avec sa flambée crépitante, c’est un chauffage secondaire qui apporte douceur et bien-être dans la pièce dans laquelle il est situé. Lieu de rencontres idéal, la cuisine est l’endroit de la maison où l’on échange, où l’on partage, l’odeur des plats mijotés au feu de bois crée une ambiance chaleureuse et familiale.

Le style des poêles cuisinières (poêle à bois avec four) sait s’adapter aux cuisines modernes avec des revêtements en acier, stéatite, céramique ou inox satiné avec des plaques de cuissons en verre Ceran ou en acier poli. Des coloris foncés permettent aux poêles de s’accorder aux designs les plus contemporains. On retrouve aussi des modèles plus rétro, en fonte émaillée ou faïence, qui apportent charme d’antan et convivialité à la cuisine.

Caractéristiques et avantages d’un poêle cuisinière

Selon le syndicat des énergies renouvelables, les ventes des poêles cuisinières sont en augmentation ces dernières années. C’est en effet un poêle de qualité qui offre de nouvelles possibilités culinaires. Ces poêles peuvent combiner plusieurs caractéristiques : mixtes (combustibles bûches ou pellets), bouilleurs (chauffe le réseau d’eau de l’habitation), de masse.

Le rendement d’un poêle cuisinière est généralement moyen, c’est-à-dire entre 50 et 80 % ce qui en fait un chauffage secondaire. Cependant, de plus en plus de marques proposent des appareils plus performants comme Nordica avec des poêles cuisinières à 10 kWh de puissance nominale utile ou plus de 80 % de rendement.

Poêle Cuisiniere Nordica

Poêle Cuisiniere Nordica : source

Malheureusement, les cuisinières à bois n’ont que peu d’autonomie (3 à 4 heures en moyenne) et ne sont pas programmables.

L’installation se fait dans la cuisine qui doit être équipée d’un conduit de fumées adapté (évacuation). En travaux de rénovation, les coûts d’aménagement peuvent être assez élevés. Dans la construction d’une maison neuve, la mise en place d’un poêle à bois de cuisson est plus facilement envisageable.

Les prix du poêle cuisinière sont variables, ils dépendent bien sûr de la marque, du rendement, de la surface qu’ils peuvent chauffer, de la présence d’une paroi vitrée (flamme visible) et du design. Les premiers prix sont à moins de 1 000 € mais on trouve également des cuisinières à bois à plus de 5 500€.

Source de l’image de couverture : Romotop